Isolation phonique : quelle solution pour les occupants ?

Nombreuses sont les personnes qui se plaignent du bruit et envisagent même de déménager pour échapper aux nuisances sonores. Il existe des solutions pour y remédier avant d’envisager un déménagement.

Les professionnels vont étudier quatre points , notamment en cas de rénovation afin de déterminer la cause des nuisances sonores.
1.    La nature du bruit
Le bruit provient-il de l’intérieur ou de l’extérieur de l’habitation. Est-il provoqué par un équipement, une route, le passage d’un avion ?

2.    La transmission du bruit dans l’habitation
Est-il transmis par une fenêtre mal isolée, une paroi trop fine ?

3.    L’intensité du bruit
S’il est possible de la mesurer en décibels (dB), cela permettra de définir l’intensité maximale tolérée, de déterminer la réduction que l’on peut obtenir et la matière à privilégier pour l’isolation.

4.    La matière des parois à isoler dont il faut renforcer l’isolation phonique
Si le problème à traiter paraît important et que l’on n’est pas sûr de l’analyse, mieux vaut faire appel à un acousticien qui établira un bilan complet pour déterminer les causes. Il s’engagera sur une garantie de résultat avec des solutions fiables et efficaces.

Il faut savoir qu’à chaque zone de vie, correspond un niveau d’isolation :
-    La zone conviviale correspond aux pièces de vie : cuisine, salon, … le seuil de bruit doit être inférieur ou égal à 45 dB.
-    La zone calme, pièce où l’on peut se concentrer comme un bureau, le seuil doit être inférieur ou égal à 35 dB.
-    La zone de silence, comme les chambres, doivent être bien isolées, en effet, le seuil de bruit doit être inférieur ou égal à 20 dB.

Quelles solutions pour remédier au bruit provenant de l’extérieur 

Dans la majorité des cas, les nuisances sonores proviennent de l’extérieur du logement. Il suffit de remplacer ou d’ajouter un joint d’étanchéité pour limiter les nuisances. Si les bruits sont plus intenses, il faut opter pour des fenêtres à double vitrage , ou « vitrage feuilleté acoustique ».
Si l’on possède déjà de bonnes fenêtres, le bruit peut provenir de parois perméables à l’air et donc au son. Pour l’atténuer, on peut coller un panneau de laine minérale ou de polystyrène de 4 à 10 cm d’épaisseur. L’autre technique consiste à installer des rails métalliques contre les murs sur lesquels sont vissées des plaques de plâtre. De la laine minérale ou de la mousse acoustique est insérée entre les plaques et la paroi à traiter. Afin que l’isolation phonique soit efficace, l’épaisseur totale ne doit pas être inférieure à 10 cm.

L’isolation des sols et plafonds

Pour ceux qui vivent en appartement, il est possible d’isoler le plafond pour réduire le bruit provenant de l’étage supérieur. Une ossature métallique est fixée au plafond, un parement de plaques de plâtre sera vissé sur cette ossature.
Pour ceux vivant en maison individuelle, on procédera à l’isolation des planchers en utilisant des revêtements spéciaux ou des planchers posés sur une sous-couche acoustique.

Réaliser une isolation phonique permet dans certains cas d’améliorer les performances énergétiques du logement en fonction des matériaux utilisés. 
C’est le cas du polystyrène expansé élastifié, des laines minérales, de la mousse de mélamine, des plaques de plâtre ou de gypse-cellulose.
A l’inverse, le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, le polyuréthane rigide réduisent les dépenses énergétiques mais augmentent les transmissions latérales du bruit.
 

Trouver un centre

Tous nos centres sont prêts à vous accueillir pour un rendez-vous audition

Test auditif Test auditif