Hyperacousie-hypersonie : quand l’oreille entend trop !

Vous vous sentez irrité, épuisé ? Vous souffrez peut-être d’hypersonie ou d’hyperacousie, des manifestations anormales de la sonie, c’est-à-dire une perception exacerbée des sons. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces troubles de moins en moins rares.

Qu’est-ce que l’intolérance aux bruits ?

L’hypersonie et l’hyperacousie sont les deux types d’intolérance aux bruits. Elles traitent du même phénomène à l’exception qu’une personne vivant avec une surdité, plus précisément une atteinte à la cochlée, souffre d’hypersonie tandis qu’une personne ayant une audition normale souffre d’hyperacousie. Dans les deux cas, le moindre bruit parvenant à l’oreille est démesurément amplifié alors qu’il passe inaperçu pour les autres.

L’hyperacousie apparaît quand les cellules de l’oreille interne chargées d’atténuer les sons trop forts sont détruites. Les bruits qui dépassent 40 à 60 décibels et les hautes fréquences deviennent alors particulièrement agressifs.

C’est un peu comme si, sur une échelle de 1 à 10, le contrôle de l’audition était bloqué sur 10. Certains ne supportent plus le bruit de la vaisselle, ou même du froissement d’un sac en plastique !

L’hyperacousie est un phénomène moins répandu que la presbyacousie ou les acouphènes mais très impactant pour les personnes qui en souffrent. Grâce à l’enquête JNA/IFOP de mars 2018, nous savons qu’environ 8 % des Français de 15 ans et plus disent en souffrir. Les 15 à 17 ans semblent plus sensibles à l’hyperacousie : 16 % d’entre eux déclarant être concernés.

Quelle en sont les causes ?

La proportion de jeunes touchés par l’hyperacousie trouve son explication dans les causes principales de ce trouble : un traumatisme des oreilles dans des concerts, ou en écoutant de la musique avec des écouteurs, toute la journée. Une musique écoutée trop fort ou des bruits de machine (scie circulaire, travaux de bricolage, perceuse, alarmes), dont on ne se serait pas protégés sont les plus souvent à l’origine de ce dérèglement du système auditif.

Plus exceptionnellement, la prise de médicaments (certaines chimiothérapies ou des antibiotiques très spécifiques) peut expliquer l’apparition du trouble.

Enfin, tout ce qui affecte le système nerveux, stress, fatigue intense, dépression, peuvent également affecter l'audition.

Quelles solutions ?

Quand la gêne devient presque douloureuse, il est indispensable de consulter un ORL. Un simple audiogramme permet de déceler l’ampleur de la surdité et de l’hyperacousie.

Pour ne pas se laisser déborder par le handicap, la solution passe par une rééducation, parfois avec des prothèses auditives. Les prothèses auditives pour l’hyperacousie filtrent les bruits forts et pénibles. Ces générateurs de bruit blanc permettent de réhabituer l’oreille aux bruits quotidiens et d’augmenter le seuil de tolérance auditif. Généralement, ces appareils auditifs pour l’hyperacousie sont portés entre 6 et 12 mois par la personne atteinte de ce symptôme.

D’autres solutions peuvent aussi accompagner cette prise en charge de l’hyperacousie, notamment l’utilisation de méthodes de relaxation comme la sophrologie, le yoga, la méditation.

Le cerveau est en effet capable de s’adapter et de corriger lui-même le réglage de perception des sons et de la modulation entre les aigus, les graves, le fort, le faible.

Le trouble passe en quelques semaines, en quelques mois, voire plus. Ce temps est variable d’un individu à l’autre.

Peut-on prévenir l’hyperacousie ?

Pour éviter les traumatismes à l’origine de l’hyperacousie, il est conseillé de faire des pauses toutes les deux heures lors d’un festival de musique ou d’une soirée en discothèque. Cela permet de reposer vos cellules nerveuses.

Pour tout environnement bruyant (bricolage, chasse, sport mécanique, concert, travail avec machines…) mieux vaut protéger vos tympans avec des bouchons d’oreille. Votre audioprothésiste saura vous conseiller la solution adaptée à votre situation et à votre conduit auditif, comme les bouchons anti-bruit 100 % sur-mesure.

Mais attention, il n’est pas recommandé de vivre dans le silence total. Pour bien fonctionner, le circuit oreille, nerf auditif, cerveau doit être utilisé !

Il est également important de savoir que l'alcool, le tabac, le stress ou encore le cannabis fragilisent les cellules nerveuses auditives. Un bon sommeil et surtout un bon régime alimentaire à base de légumes, de poissons, de fruits apportent les nutriments nécessaires pour contrer l'altération cellulaire. La pratique d’un exercice physique régulier est conseillée, la prise de poids augmentant les risques d’hyperacousie.

Pour toute question sur l’hyperacousie et l’hypersonie, n’hésitez pas à demander conseil à votre audioprothésiste. Il sera heureux de vous renseigner sur les solutions d’aides auditives adaptées à ce trouble. Mais n’oubliez pas, tout appareillage requiert en amont la prescription de votre ORL.

NOS CONSEILS

Tous nos conseils autour de l'audition, de la prévention,
au sujet du fonctionnement du système auditif, à propos des spécialistes ...

Trouver un centre

En raison de l’épidémie de COVID-19 et afin de vous protégez vous et vos proches, nos centres sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Prenez soin de vous et de vos proches !