Troubles auditifs : les signes à connaître

Baisse d’audition, sifflement dans l’oreille, hypersensibilité à certains sons… À tout âge nous pouvons rencontrer des troubles auditifs. Apprenez à reconnaître les signes qui interpellent.

Presbyacousie : quand l’oreille entend moins.

Vous avez des difficultés à suivre une conversation, surtout dans un contexte bruyant ? Vous faites répéter vos interlocuteurs ? Le volume de la télévision vous semble toujours trop bas ? Vous avez du mal à entendre vos correspondants au téléphone ?

Vous êtes peut-être sujet à la presbyacousie : une perte progressive d’audition dont les premiers signes surviennent naturellement à partir de 50 ans. Largement répandu, ce trouble auditif concerne environ 6 millions de Français1.

Il est lié à l’altération de petites cellules dans l’oreille interne, les cellules ciliées. Des facteurs héréditaires, médicaux (diabète, tabac…) ou l’exposition répétée à des sons trop élevés peuvent faire apparaître le trouble auditif plus tôt.

Parce qu’elle est progressive et insidieuse, le plus souvent, nous n’avons pas conscience de notre presbyacousie. Mais à terme, la perte auditive peut conduire à un repli sur soi et à un isolement social. Il est donc conseillé d’en parler à votre médecin généraliste et de consulter un ORL dès les premiers signes. Après un bilan de votre audition, il vous prescrira si nécessaire le port d’une aide auditive adaptée.

1Source : SNDS et INSEE 2014.

Hyperacousie : quand l’oreille entend trop fort.

Vous êtes agressé par des bruits perçus comme normaux par les autres ? Certains sons deviennent insupportables voire douloureux ?

Vous souffrez peut-être d’hypersonie : en clair, vous percevez certains sons beaucoup plus fort que votre entourage. Ce trouble de l’audition touche environ 8 % des Français de plus de 15 ans2 et s’explique souvent par une surexposition de votre système auditif à des volumes sonores trop élevés.

L’hyperacousie apparaît quand les cellules ciliées de l’oreille chargées d’atténuer les sons trop forts sont détruites. Les bruits dépassant 40 à 60 dB (le bruit ambiant d’un lieu calme ou d’une conversation) et les hautes fréquences deviennent alors particulièrement agressifs.

Comme pour tous les troubles auditifs, il convient dès les premiers signes d’hyperacousie d’effectuer un bilan auditif pour envisager les solutions thérapeutiques adaptées.

2Source : Enquête IFOP-Journée nationale de l’audition 2018 sur « Les phénomènes des acouphènes et de l’hyperacousie ».

Acouphènes : quand l’oreille invente des sons.

Vous entendez des bourdonnements persistants ? Votre oreille siffle ? Vous êtes seul à percevoir une musique ou un bruit de moteur ?

Ces signes sont caractéristiques des acouphènes. Comme pour 28 % de la population3, vos oreilles perçoivent un son en l’absence de toute stimulation sonore. Ce trouble de l’audition peut survenir à tout âge.

Très pénibles au quotidien, ils peuvent gêner la concentration et le sommeil. Ces perturbations auditives proviennent d’une lésion de l’oreille interne. Le plus souvent, les acouphènes résultent d’un traumatisme sonore (concert, moteur d’avion…) mais ils peuvent aussi être provoqués par des otites à répétition, des problèmes vasculaires, hormonaux ou par un choc émotionnel (stress, deuil…).

Ces sifflements, grésillements ou bourdonnements d’oreille peuvent rester temporaires ou s’installer définitivement. Dès les premiers signes d’acouphènes, n’hésitez pas à consulter un spécialiste pour mettre en place la thérapie adaptée.

Et si l’acouphène apparaît suite à un traumatisme sonore, mieux vaut consulter les urgences ORL dans les 24 heures pour éviter que le trouble s’installe durablement.

Quelles que soient vos difficultés, les spécialistes de l’audition sont à l’écoute pour améliorer la vôtre !

3Source : Enquête IFOP-Journée nationale de l’audition 2018 sur « Les phénomènes des acouphènes et de l’hyperacousie ».

Trouver un centre

Tous nos centres sont prêts à vous accueillir pour un rendez-vous audition